Envie de participer ?
 
 

L'histoire du tennis de table à Boussay

Extrait du livre "Vivre le XXème siècle à Boussay" Tome 1 - Marcel Morin

L'après guerre :

"Pendant la guerre, quelques jeunes Boussirons étaient venus voir les Allemands occupant leurs loisirs dans la salle du patronage en jouant au ping-pong, jeu inconnu à Boussay. Joseph Perray rassemble une équipe en 1945 pour rencontrer les gars du Maine-et-Loire. Le tennis de table est né. Une 2ème équipe est constituée en 1947 et les nouveaux joueurs décident de s'affilier en championnat en 1949."

 

Extraits du livre "Vivre le XXème siècle à Boussay" Tome 2 - Marcel Morin

Les débuts :

"Le ping-pong (on ne parle pas encore de tennis de table) est en effet le deuxième sport pratiqué officiellement à Boussay. La saison 1949/1950 est celle du départ en championnat. C'est à nouveau Gustave Sourisseau, répondant à la demande de Joseph Perray, qui a fourni des lames de parquet, assemblés aux dimensions réglementaires, pour fabriquer le plateau de la deuxième table (la première était très lourde et avait été faite en sciant, aux normes voulues un vieux portail récupéré). Un contreplaqué acheté grace à une tombola, les recouvre maintenant. De bons tréteaux, peints eux aussi en vert par les adeptes, assurent le maintien à la hauteur réglementaire.

C'est au cours de ses marchés aux tissus en Maine-et-Loire que Joseph Perray avait commencé à participer à des tournois. Vers 1950 on lui demande d'en organiser un à Boussay. Oui mais, il n'y a pas de salle ! Seule solution : démonter la cloison entre deux classes à l'école des garçons et utiliser les salles de classes. Ce fut le 1er match officiel à Boussay, à la fois individuel et par équipes.

Equipe 1 : Léon et Pierre Neau, Joseph Perray

Equipe 2 : Paul Augereau, André Loiseau, Serge Gaboriaud

Ce dernier "gamin" eut droit à des "engueulade" en déjouant les pronostics par des victoires inattendues.

Une partie de la maison de fonction à l'entrée de la cour, est démolie pour construire une salle de loisirs, derrière le théatre et au sous-sol. Les deux belles tables y sont installées."

 

La salle omnisports :

"Les travaux de terrassement débutent en décembre 1978 et la construction en janvier 1979"

 

Tennis de table et jumelage :

"Le tennis de table de Boussay a inauguré les échanges avec les clubs de Klettgau dans le cadre du jumelage."

/.../

  • "1979 - Premier voyage du TTCB en Allemagne et jalons d'amitié
  • 1980 - Retour des amis allemands en France et confortation des relations
  • 1989 - Dix ans pour les retrouvailles à Klettgau
  • 1991 - A Boussay les amitiés sont devenues de plus en plus étroites
  • 1999 - Vingt ans : déjà de nouvelles amitiés se créent."

 

Des compétitions de plus en plus prestigieuses :

"Bernard Penaud, directeur technique national handisport tennis de table, ayant fait de Boussay son camp de base d'entraînement, l'horizon international s'élargit et le club participe à l'organisation de compétitions de plus en plus prestigieuses.

  • 1993 - Rencontre amicale handisport France - Slovaquie
  • 1995 - Ouverture à l'Asie avec un stage de l'équipe de Taiwan et surtout un match d'antologie avec la venue de la Chine (qui l'aurait prédit) le 16 septembre 1995. Des empoignades de champions du monde handisport tant en fauteuil qu'en debout conduisent la Chine à la victoire 11 à 10. La convivialité de la soirée qui clôture cette manifestation restera à jamais gravée comme le meilleur souvenir dans beaucoup de mémoires.
  • mai 1996 - Stage de préparation aux jeux paralympiques d'Atlanta et annonce de la sélection française qui reviendra avec une moisson exceptionnelle de titres mondiaux.
  • 2000 - même préparation pour Sydney"

 

De nombreuses compétions régionales et départementales sont organisées à Boussay :

"Les premiers TOP 12 ( regroupant les 12 meilleurs joueurs masculins et féminins du moment) régionaux ont lieu à Boussay ainsi que des compétitions académiques : finales régionales UNSS-USSEL et UGSEL (organisations de l'enseignement public ou privé). "

  • "1980 - Finale régionale individuelle (1ère manifestation d'importance)
  • 1985 - premier TOP 12 régional de l'histoire du tennis de table
  • 1990 - nouveau TOP 12 régional (suppléant au dernier moment à Sainte-Luce dans l'obligation de se désister). Une pierre noire dans les annales régionales avec l'accident de voiture qui coute la vie à Djamel Oulami dans la nuit du 12 au 13 mai.
  • 1992 - Assemblée générale de la ligue des Pays de la Loire"

 

Le TTCB

"Et le TTCB dans tout ça. A part le rayonnement national, il tient une bonne place en maintenant en permanence une voire deux équipes (pendant quelques saisons) au niveau régional. Jamais il n'a pu franchir le cap des portes du national. Sa force : une équipe homogène et conviviale qui ne laisse rien au bout de la table et a toujours su reconnaître les valeurs de ses adversaires qui bien souvent, sont restés des amis dans la vie (valeur diplomatique de ce sport oblige ! ...) Quelques joueurs ont atteint le niveau national."